JAKUCHŪ, le royaume coloré des êtres vivants

Pour la première fois en Europe, le public a le privilège de découvrir le chef-d’œuvre réalisé par Itō Jakuchū (1716-1800). Figure singulière de la période Edo (1603-1867), Jakuchū est connu comme l’un des artistes excentriques ou indépendants de Kyōto, qui n’étaient liés à aucun mouvement artistique en particulier, mais qui créèrent un style tout à fait personnel. Ce fut seulement à l’âge de 40 ans passés qu’il put s’adonner entièrement à la peinture.

Cet ensemble de trente rouleaux de peinture sur soie, intitulé Images du royaume coloré des êtres vivants (Dōshoku sai-e), est son œuvre la plus ambitieuse, réalisée sur presque une décennie. Il représente avec ses fleurs, poissons, et oiseaux l’un des exemples les plus remarquables de peinture polychrome japonaise du 18ème siècle.

Coqs, poules, paons, petits oiseaux, phénix, mais aussi poissons, poulpes, coquillages, insectes, batraciens… minutieusement observés et reproduits sur fonds d’arbres et de fleurs ou d’eaux et de cieux, sont reproduits d’une manière incroyablement précise et dotés d’une vigueur qui capture le regard. Ces compositions d’une extraordinaire virtuosité, constituent une étude attentive et rigoureuse de la flore et de la faune observées sous tous leurs aspects, mais sont aussi magnifiées par l’artiste, au moyen de cadrages audacieux et d’une gamme chromatique somptueuse.

Cet ensemble, appartenant à la collection de l’Agence de la Maison impériale du Japon, en tout point exceptionnel, n’a quitté le Japon qu’une fois, en avril 2012, pour être présenté à la National Gallery de Washington. Il n’est montré qu’à Paris accompagné par la triade buddhique du temple Shôkoku-ji et pour une durée d’un mois en raison de sa fragilité.

VISIT’ART est séduit par cette œuvre incroyablement technique, mais aussi empreinte de poésie méditative.

Jakuchū, le royaume coloré des êtres vivants
Petit Palais – avenue Winston Churchill – 75008 Paris
Du 15 septembre au 14 octobre 2018

Pour en savoir plus, ou si vous avez raté l’exposition, offrez-vous sans hésiter le catalogue de l’exposition (Editeur Paris Musées)
où les œuvres sont magnifiquement reproduites.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*