La cathédrale orthodoxe russe de la Sainte-Trinité

Consacrée en Décembre 2016 et inspirée de la Cathédrale de la Dormition de Moscou (la plus ancienne et la plus grande des églises du Kremlin 1475-79), la nouvelle cathédrale russe orthodoxe de Paris mesure 450 m2 et est construite sur le site de l’ancien siège de Météo-France, à l’angle du quai Branly et de l’avenue Rapp.

Elle est surmontée de cinq bulbes, recouverts de 90 000 feuilles d’or, qui symbolisent le Christ et ses quatre évangélistes. Le plus grand de ces bulbes mesure 17 mètres et pèse 8 tonnes.

 

Son architecte Jean-Michel WILMOTTE affirme que le projet d’origine a été rectifié pour laisser place à un bâtiment plus sobre qu’au départ : façade en pierre de Bourgogne, bulbes recouverts d’or mat en non pas brillant… A l’intérieur, on est saisi par la richesse de la décoration, qui se caractérise par l’accumulation pour ne pas dire la débauche de matériaux précieux, : marbre, or, fresques, mosaïques, bois sculpté, verre ou cristal gravé …

Son coût est estimé à 170 millions d’euros, entièrement financé par la Russie. Et on peut s’interroger sur la dimension, la visibilité et la présence de cet édifice, voulu et financé par Moscou, au cœur du Paris touristique et culturel, au bord de la Seine, voisin du Grand Palais, du musée du Quai Branly,  de la Tour Eiffel et des Invalides… et aussi à quelques centaines de mètres du centre politique de la France (700m à vol d’oiseau du Palais de l’Élysée et de la Chambre des Députés…).

 

Cathédrale de la Sainte-Trinité –  1, quai Branly  – 75007 Paris
Ouverte tous les jours de 15h à 19h

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*